Les 4 influences sur soi

La complexité de l’être humain repose sur les différentes influences des éléments qui le composent et qui l’entourent.

Voyons à l’échelle du cerveau et des champs énergétiques comment s’organise l’influence des 4 corps (physique, émotionnel, mental, essentiel) sur notre manière de vivre.

Doté en premier lieu du cerveau reptilien (lié au corps physique), celui-ci nous préserve des dangers grâce à l’instinct de survie. Il est responsable de instincts et des réflexes innés, non contrôlables pour l’homme. Comme par exemple lorsque l’on sursaute suite à un effet de surprise ou de peur. Il est le cerveau primitif, en charge d’assurer les fonctions vitales (respiration, rythme cardiaque, température…) et la satisfaction des besoins primaires (sommeil, alimentation…).

Vient ensuite la partie limbique (liée au corps émotionnel), dont l’influence sur notre façon de vivre est conséquente. Le cerveau limbique est tel un « disque dur », il stocke et mémorise chacune de nos expériences vécues et en tire des conclusions, qui deviennent des croyances. Celles-ci sont bien souvent inconscientes, ce qui ne les empêche pas de guider nos choix et nos prises de décisions. Le problème est lorsque la croyance née d’une situation se fige et devient notre vérité, nous diminuons nos possibilités d’action et enfermons donc nos potentiels à du « connu », en répétant le passé. Plus une situation nous a touchée, plus la croyance qui en découle va être solide et inconsciente, allant jusqu’à définir notre identité. C’est pour cela qu’on l’appelle le cerveau émotionnel. Celui-ci, de par toutes les informations qu’il a accumulées et traitées, influence notre perception des choses et de notre environnement. Il est donc important « d’actualiser » cette partie du cerveau pour s’ouvrir à de nouvelles expériences et agir différemment, dans une plus grande liberté.

Le néocortex (lié au corps mental) est le centre de la pensée, du raisonnement, de l’analyse, de la logique et de la compréhension. Il est notre partie consciente, ce qui est à la surface. C’est celui qui permet de mener à bien des projets et d’acquérir des compétences.

Il existe parfois un paradoxe entre nos désirs conscients et ce que l’on vit réellement. Lorsque ce que nous vivons et faisons ne répond à ce que l’on souhaite, il se peut en réalité que notre partie limbique (subconsciente) ait enregistré une information contraire, par exemple une peur, une honte, ou un interdit à vivre ce que notre conscient voudrait. On appelle cela une double injonction, très fréquente en chacun. Il s’agit là d’un travail rigoureux mais passionnant et riche de sens.

Enfin, l’existence de champs morphogénétiques (liés au corps essentiel) commencent à être prise en compte. Ce réseau énergétique est un champ d’informations vibratoires contenant des mémoires « vitales ». Lorsque mental et émotionnel sont apaisés, les informations provenant de ces champs peuvent pénétrer en soi, c’est ce qui est à l’origine de ce qu’on appelle l’intuition. En se laissant inspirer, ces champs nous aident à nettoyer certaines vieilles mémoires ou blessures pour s’ouvrir à de nouvelles expériences. Ce champ vibratoire est le « vide » qui relie toutes choses entre elles, il est la structure primordiale de l’univers.